Les ECNi 2017 : la catastrophe

IMG_2143

L’eau a eu le temps de couler sur les ponts. Aujourd’hui, la grande majorité des étudiants a eu le temps de : soit retourner à l’hôpital pour continuer d’être exploitée à moindre cout jusqu’aux derniers jours du mois de juillet, soit de prendre des vacances bien méritées. Malgré tout, ces ECNi, 2e édition, vont laisser des traces.

4 jours d’épreuves, des températures record, et un stress au sommet. Nous ne sommes pas là pour remuer le couteau dans la plaie, mais plutôt pour faire le point, exactement un mois après les examens.

L’ANEMF à l’attaque

L’ANEMF a sans doute profité des évènements pour se refaire une image. Celle de l’association soucieuse du bien-être des étudiants. Il est vrai que l’association étudiante a été très réactive, elle a tenu au courant les étudiants bien avant le CNG ou tout autre organisme officiel. Reçus au ministère, des engagements ont été pris par la ministre :

  • Isolement de chaque dossier clinique progressif au sein d’une même épreuve
  • Mise à disposition par voie numérique des annales des ECNi et ECNi « tests »
  • Lancement d’une enquête IGAS/IGAENR pour faire le point
  • Définition d’une mission ministérielle concernant le second cycle de nos études

Chapurlat toujours là

Le professeur de rhumatologie du CHU de Lyon, qui plus est, chef de service, n’a pas donné mot suite à la fuite de son dossier sur les réseaux sociaux. Un dossier particulièrement discriminant, accompagné d’imageries aussi nombreuses qu’illisibles. Pour rappel, le Pr Roland Charpulat a pour la deuxième année consécutive envoyé à la banque d’examens, des dossiers de rhumatologie déjà proposés à ses étudiants. Les sanctions demandées par les étudiants devront être prises, car le manque de considération et la volonté délibérée de favoriser ses étudiants vont à l’encontre de tous les principes d’égalités, mais aussi de respect pour les milliers d’étudiants qui étudient sans relâche pendant plusieurs années.

Des dérogations exceptionnelles

Les doyens des facultés de médecine se sont réunis au lendemain des ECNi. Tout d’abord pour discuter du dossier de pneumologie qui aurait été donné pendant les épreuves de secours… un dossier déjà donner dans une faculté. Les autorités se sont mises d’accord pour ne pas faire recomposer les étudiants. Sans doute pour ne pas faire subir une nouvelle épreuve aux futurs internes.

Cette année, les redoublements seront facilités. Le nombre d’auditeurs sera limité à 8 % par promo, à condition que les résultats des ECNi ne correspondent pas à ECNi blancs et aux résultats habituels obtenus pendant l’année.

Les ECNi 2017 seront, nous l’espérons, les derniers à éprouver les étudiants autant physiquement que psychologiquement. La date des ECNi 2018 a déjà été annoncée : la semaine du 18 au 22 juin 2018. Nous suivrons de près les annonces du gouvernement pendant la nouvelle année scolaire. Un plus grand respect pour le travail des étudiants fourni, tant dans les livres que dans les services, est indispensable. Ces étudiants seront les futurs médecins qui prendront soin de nos concitoyens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s